jh

Depuis le temps que je voulais cuisiner mon meilleur souvenir gustatif de la Roumanie, c'est enfin chose faite. Parce que la ciorba de burta, c'est là bas que je l'ai découverte. Je me rappelle même que la première a été dégusté à 10h du matin dans la ville grise de Baïa Mare (il pleuvait des cordes), après une nuit blanche dans un train aux banquettes dures comme des planches. Le combo idéal pour se mettre directement dans le bain de la Roumanie!

Mais c'est quoi en fait la ciorba de burta? Hé bien, (j'en vois déjà qui vont grimacer) c'est une soupe de... tripes. Oui, je suis une dingo de la tripe. Bon, et dans cette soupe, il n y a pas que ça, il y a aussi des légumes, beaucoup de crème (de la bien épaisse appelée "smantana") et de l'ail. Là bas, elle est toujours servie avec un piment frais à croquer avec, encore de la crème et du vinaigre que chacun se rajoute au goût. Ha oui et des bonnes grosses tranches de pain pour tremper dedans (le petit déjeuner idéal quoi).

Bon et l'autre jour, alors que je me lamente depuis plusieurs années de ne jamais trouver de tripes crues et non cuisinées, paf, voilà que je tombe sur une barquette entre une langue et un pied de cochon. Dès le lendemain, à la première heure, ma cocotte en fonte était dégainée et le paquet de tripes ouvert. Bon déjà, à l'ouverture, une forte odeur de m*rde a envahi la cuisine... Ma chienne qui était alanguie sur le canapé a fait un bond et est arrivée toute frétillante à mes côtés. Moi, je commençais déjà à me dire que quand l'Amoureux allait rentrer (oui, lui a les tripes en horreur) j'allais entendre qu'on n'avait pas idée de cuisiner un truc comme ça en plein hiver, quand on peut pas aérer et patati et patata... Mais bon, j'étais pas là pour faire la chocotte, je les voulais mes tripes, je les aurais! Dans mon souvenir, les tripes étaient coupées en fines lamelles, quand j'ai voulu faire pareil, je me suis rendue compte que ces trucs, c'était quand même super durailles à couper quand c'est cru, j'ai vite abandonné cette idée, à vous de voir.

Quant à la recette, je me suis inspirée de cette vidéo (2 ans que je l'avais dans mes archives!). Je ne parle pas roumain (à part "kartofi", "poftim" et "multsumesc"), j'ai donc suivi les images et miracle, ça a marché. Bon, ce n'est pas bien dur, c'est juste très très long la cuisson des tripes (et ça, j'étais pas du tout au courant. Ma mère m'a d'ailleurs dit quand je lui ai raconté qu'elle comprenait alors pourquoi mon arrière grand-mère posait son chaudron au coin du feu et l'y oubliait). Donc, si vous vous voulez vous lancer, comptez une bonne journée (ben tiens, z'avez qu'à mater Luther ce jour là). Ha et élément fortement intérêssant, l'odeur pestilentielle disparaît au bout d'une heure de cuisson ^^

DSC03511

En avant ! Il faut, pour 4 personnes (mais ma ciorba était épaisse, en rajoutant plus de bouillon, il peut y en avoir pour plus) :

750g de tripes crues prêtes à la consommation -dans la vidéo, elles ont l'air déjà précuites-, 3 oignons, 4 carottes, 1/2 gros céleri-rave, 1 grosse pomme de terre, 2 navets, 2 cubes de bouillon de légumes (à la place des os de la vidéo), 2 jaunes d'oeuf, 2 cs de farine, 1 cc de graines de coriandre, 6 gousses d'ail, 2 feuilles de laurier, 250 g de crème fraîche épaisse (dans la recette initiale, il y en a 500!), le jus d'un citron, sel et poivre en grains.

Pour l'accompagnement : piment rouge frais (1 par convive), 6 cs de vinaigre (je n'avais que du vinaigre de cidre), 2 gousses d'ail finement hachée.

Faire chauffer 3 litres d'eau dans une grosse cocotte. Y ajouter les graines de coriandre, les cubes de bouillon, les oignons pelés et entiers, les carottes entières, le céleri-rave coupé en gros morceaux, les navets entiers et la pomme de terre. Ajouter les tripes et porter à ébullition. Cuire 1h30 à feu doux, en allant remuer de temps en temps.

Préparer la crème aigre : y ajouter somplement quelques gouttes de citron et laisser cailler. Réserver au frais.

Au bout des 1h30 de cuisson, ôter les légumes du bouillon (et les os si vous en avez utilisés). Réduire les légumes en purée avec un mixeur plongeant. Ajouter cette purée au bouillon et laisser cuire à petit feu pendant environ 2 heures. Vérifier de temps en temps qu'il y ait toujours assez de liquide, au besoin, en rajouter (je rajoutais par 250 ml).

Jeter dans la préparation les gousses d'ail pelées entières. Ajouter aussi le poivre et les feuilles de laurier. Continuer la cuisson à feu très doux, encore 2h.

Battre les jaunes d'oeuf avec la farine. Y ajouter la crème préparée plus tôt. Bien mélanger (le gars y va même avec le mixeur plongeant!). Ajouter louche par louche au bouillon de tripes. Remuer.

A partir de là, laisser mijoter à feu doux, en rajoutant du liquide de temps en temps, en fonction de l'épaisseur de votre soupe. Tester aussi la cuisson des tripes. Quand elles sont fondantes, c'est prêt! (Chez moi, elles ont cuit encore 3h de plus à partir du moment où j'ai rajouté la crème).

Emincer les piments, préparer le condiment au vinaigre (mélanger simplement le vinaigre avec l'ail haché). Chacun assaisonne ensuite son assiette à son goût.