RelibouKitchen

14 septembre 2017

Tarte super facile aux figues, miel et noix

Hier, ma belle-mère a porté un cageot plein de figues mûres à point (et aussi des tiges de rhubarbe, celle de mon jardin ayant décédée). Du coup, j'ai lancé la machine à recettes parce que les figues, c'est bon mais ça s'abîme quand même super vite. 

Comme j'avais une pâte feuilletée au réfrigérateur, j'ai écoulé une bonne partie en faisant cette tarte simplissime qui fait très automnale je trouve (non pitié, je veux pas, je veux encore du soleil). Elle a eu beaucoup de succès ici, après s'être partagé la part de la photo pour le goûter, on s'en est resifflé pour le dessert hier soir et y en a un qui a dû avoir une petite fringale nocturne parce qu'elle avait encore diminué quand je me suis levée ce matin^^. 

DSC09111

 

1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 12 figues, 5 cs de miel, une dizaine de noix. 

Préchauffer le four à 180°;

Etaler la pâte feuilletée dans un moule. 

Laver les figues, ôter le pédoncule et les couper en deux. 

Les disposer sur la pâte, partie non bombée vers le haut. 

Ajouter les noix sur les fruits et répartir les cuillères de miel.

Enfourner pour trente minutes environ, en fonction de votre four. Le but, c'est que la pâte feuilletée caramélise un peu avec le jus rendu par les figues et le miel. 

Vous pouvez evidemment servir avec de la glace à la vanille ou de la chantilly ! 

Posté par aurelvelvet à 10:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


11 septembre 2017

Les Taillous, le plat populaire ariégeois

 Quand j'étais petite, invariablement, quand j'allais rendre visite à ma mamie, elle me demandait ce que j'avais mangé à midi. Et invariablement, une fois sur deux, elle me disait qu'elle, elle avait fait cuire quelques taillous. En fait, les taillous, ce sont juste des morceaux de pommes de terre (d'ailleurs, la signification en patois, c'est "morceaux").

Pour les familles paysannes de cette époque là, qui ne roulaient pas sur l'or, les patates, c'était la base de l'alimentation et il y en avait quasiment à chaque repas puisqu'elles étaient cultivées en quantité astronomique et permettaient de tenir toute l'année (d'ailleurs combien de fois ai-je entendu ma mamie sortir de chez elle en disant "je vais aux patates", entendez par là qu'elle allait dans son jardin consacré aux pommes de terre pour bêcher, arroser, retourner ou que sais-je encore...). Je me rappelle encore de ses frites qui étaient merveilleuses et parfaites ou encore de ses pommes dauphines, qu'elle réalisait pour les grandes occasions.

Mais ce que j'adorais par dessus tout, c'était le plat qu'on appelait "Taillous" : un plat paysan, réalisé avec ce qu'on avait sous la main : du jambon de pays maison, du pain rassis, des pommes de terre et de la salade du jardin ainsi que des oeufs du poulailler. Simple et efficace! En fait, pour que cette recette soit mémorable, il y a deux ingrédients indispensables : les capous et le vinaigre. Les capous, ce sont juste des croûtons de pain rassis frottés avec une gousse d'ail et le vinaigre vient déglacer le jus du jambon. Et c'est vraiment drôle parce que cette association d'odeurs me ramène illico dans sa cuisine... (oui, ça sentait l'ail chez ma mamie). 

Bon, il va de soi que pour réaliser ce plat typique, il est nécessaire d'avoir de bons produits : un jambon de pays de qualité (oubliez donc les jambons sous vide), une salade toute fraîche et des oeufs fermiers. Vous avez tout ça? Alors, allez-y, vous ne serez pas déçu! 

taillous

Pour trois assiettes :

6 pommes de terre de taille moyenne, 3 tranches de jambon de pays, 2 cs de vinaigre de vin, 1 salade (pas de la laitue mais plutôt de la scarole). 2 tranches de pain rassis, 1 gousse d'ail, 3 cs d'huile, 3 gros oeufs, sel et poivre. 

Peler les pommes de terre et les couper en quartiers. Les plonger dans 1 litre d'eau salée et laisser cuire environ 15 minutes (elles doivent être fermes). Les égoutter et les réserver au chaud. 

Préparer les capous : frotter les tranches de pain dur avec la gousse d'ail pelée et les couper en morceaux. Réserver. 

Laver la salade, la disposer dans un saladier et l'arroser de 2 cs d'huile, 1 cs de vinaigre du sel et du poivre. Bien remuer, ajouter les capous et mélanger encore. Réserver. 

Faire chauffer la cuillère d'huile restante dans une grande poêle et y faire frire les tranches de jambon 1 minute par face. Les réserver. Casser les oeufs dans ce jus, poivrer et les cuire jusqu'à ce que les bords croustillent. Rajouter le jambon et verser dans la poêle 1 cs de vinaigre. Chauffer encore un peu et servir immédiatement. 

Pour déguster les taillous à leur juste valeur, il faut mélanger dans l'assiette les pommes de terre, le jambon, l'oeuf et la salade aux croûtons afin que toutes les saveurs se mélangent. Huuuum, j'en veux encore....

DSC09066

Posté par aurelvelvet à 08:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 août 2017

Torta Sbriciolata (ou le crumb cake italien ultra rapide!)

 

Alerte gâteau ultra simple en vue ! Vous avez dû toutes et tous entendre parler du fameux crumb cake, un gâteau avec une pâte à crumble sur le dessus? Bon et bien bien, j'ai trouvé encore plus rapide à réaliser, une seule et même pâte et roule ma poule... C'est devenu le gâteau fétiche de mon été 2017, que je dégaîne dès que mon fils trépigne pendant la sieste de sa petite soeur et qu'il faut l'occuper sans que l'après-midi vire au cauchemar (ceux qui ont des enfants savent :ne jamais laisser monter la mayonnaise quand ceux-ci commence à manifester leur ennui) : le temps de préparer les ingrédients, de faire la pâte (et de lui dire qu'il est important de la travailler longueeeement (ceux qui ont des enfants savent : chaque minute de gagné est un répit^^) et de lui en laisser au fond du saladier afin qu'il puisse se la tortorer dans son coin (je crois même que c'est ce qu'il préfère dans l'histoire), sa soeur est réveillée, on enfourne et hop ! on file se balader le temps qu'il cuise. Ouaip, j'ai un timing de folie. 

Donc, pour votre bien-être, vous les mamans overbookées (les autres aussi hein), toujours avoir dans ses placards : farine, beurre, oeuf et sucre et fruits au choix ! Ici, c'est avec des mûres mais j'ai aussi fait avec des framboises ainsi que des pêches au sirop. J'ai vu sur certaines recettes italiennes qu'o pouvait aussi ajouter de la ricotta sur les fruits et j'avoue que l'idée me plaît beaucoup ! 

DSC08874

Pour 4 à 6 personnes :

300g de farine, 100g de sucre, 100g de beurre salé (plus un peu pour le moule), 1 oeuf, 400 à 500g de mûres

Préchauffer le four à 180°. 

Graisser et fariner un moule (rond de préférence et de 20 cm  de diamètre). 

Dans un grand saladier, mélanger farine, beurre mou coupé en cubes et sucre. Amalgamer.. Ajouter l'oeuf et continuer à malaxer. Vous allez obtenir une pâte qui ressemble à de la pâte à crumble. 

Verser les 2/3 dans le moule beurré, tasser, ajouter les fruits et recouvrir avec la pâte restante. 

Enfourner durant 40 minutes, environ. 

Laisser tiédir et servir avec une boule de glace ou de la crème fouettée. 

Posté par aurelvelvet à 12:05 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juillet 2017

Mirza Ghasemi (Aubergines fumées à l'ail)

 Hello, me revoilà, lestée d'un nouveau petit paquet de presque 4 kg maintenant, ce qui explique mon absence et mon irrégularité bloguesque (comment ça je suis irrégulière même sans deuxième enfant?). Bref, un mois après la naissance, me revoilà en cuisine avec de superbes légumes d'été. Et qui dit légumes d'été dit aubergines et automatiquement, je ressors un de mes livres fétiches, "Persiana" de Sabrina Ghayour. Cette recette, je voulais déjà la faire l'année dernière et elle était passée à la trappe (avec d'autres millions de recettes). 

Heureusement que je mets des petits post-it sur les pages, je l'ai donc vite retrouvée et réalisée, A raison, elle est vraiment chouette et savoureuse. Surtout, n'omettez pas les noix pour la touche finale, elles créent un agréable contraste en bouche !

mirza ghasemi

Pour 6 à 8 personnes : 

6 aubergines, huile d'olive, 2 têtes d'ail pelées, écrasées et coupées en lamelles, 1 cc de curcuma, 6 tomates bien mûres coupées en 4 cs de concentré de tomates, 1 cc de sucre en poudre, 3 cc de fleur de sel, 3 oeufs battus, 1 poignée de noix concassées pour servir

Disposer les aubergines dans un grand plat et les rôtir 45 minutes dans le four préchauffé (th 7). Il faut que la peau cloque (vous pouvez aussi les griller au barbecue ou sur la flamme d'une gazinière). 

Verser un filet d'huile d'olive dans une grande poêle, faire chauffer et laisser doucement revenir l'ail, sans le laisser brûler. 

Quand l'ail est doré, ajouter le curcuma et les tomates. Cuire 20 minutes, jusqu'à ce que les tomates soient fondantes. Retirer la poêle du feu. 

Fendre la peau des aubergines grillées et prélever la chair. La mélanger avec la préparation à l'ail et terminer la cuisson à feu doux, en écrasant légèrement le tout. Incorporer le concentré, le sucre et le sel. Bien mélanger et laisser sur feu doux 6 à 8 minutes, en remuant de temps en temps. 

Faire plusieurs petits nids dans la préparation et y verser les oeufs battus, sans remuer. Au bout de 6 minutes, ils doivent être fermes et opaques. Mélanger rapidement pour qu'ils finissent de cuire puis laisser reposer 20 minutes. Décorer de noix concassées et servir avec du bon pain !

Posté par aurelvelvet à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

01 juin 2017

Nouilles de riz et crudités, sauce au citron, sirop d'agave et nuoc mam

 L'autre jour, je suis tombée sur Instagram sur une photo de Yotam Ottolenghi qui m'a immédiatement fait tilt. Il s'agissait d"une préparation en cours, à base de nouilles de riz, de pommes, de gingembre et de piment. L'idée m'a fortement tentée et comme il faisait une chaleur de tous les diables, je me suis immédiatement mise en cuisine pour savourer ça lors de mon repas de midi. Tout en la dégustant, je me disais que, pour une fois, j'allais être raccord pour le blog et pouvoir proposer une recette en lien avec la météo du moment. Evidemment, depuis 3 jours, il pleut à verse et on se croirait au mois d'octobre... Je profite donc de l'éclaircie d'aujourd'hui pour la publier ! (ok, c'est complètement psychologique mon affaire parce que le temps pourri, il n'était que par chez moi apparemment...)

DSC08586

Pour deux personnes : 

150g de nouilles de riz, 1 pomme, 1 courgette de taille moyenne, 2 carottes nouvelles, 1 belle poignée de ciboule de Chine, 3 cs d'huile d'olive, le jus d'un citron (penser à réserver 1 cs de celui-ci pour éviter que la pomme ne noircisse), 1 cs de nuoc mam, 1 cs de sirop d'agave, 1 cc de piment en flocons

Préparer les nouilles en suivant les instructions sur l'emballage (ici, 5 minutes dans l'eau bouillante). Les égoutter et les passer sous l'eau froide afin qu'elles ne collent pas entre elles. Bien egoutter et réserver. 

Préparer la sauce en amalgamant l'huile d'olive, le jus de citron, le nuoc mam, le sirop d'agave et le piment (ne pas hésiter à réajuster en fonction de vos goût).

Laver soigneusement la courgette, laver et brosser les carottes. Les sécher et les détailler en petits cubes. Les disposer dans un saladier et verser la moitié de la sauce dessus, remuer et réserver.

Peler la pomme si elle n'est pas bio et la couper en fines lamelles, y verser le jus de citron réservé. 

Laver et émincer la ciboule de Chine. 

Ajouter les nouilles au mélange courgette/carotte ainsi que les lamelles de pomme et la ciboule. Bien mélanger, verser le restant de sauce et re-mélanger pour que celle-ci soit répartie de façon uniforme. 

Déguster bien frais !

Posté par aurelvelvet à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


04 avril 2017

Fenouil braisé aux champignons et au parmesan

 

Voilà vraiment une recette qui ne paie pas de mine. Et pourtant, je l'adore ! Peu d'ingrédients, facile à réaliser et qui, comble du comble, réussit à convaincre les plus réfractaires au fenouil (et j'en ai deux beaux spécimens à la maison). Elle est encore issue de mon livre de cuisine de chevet (à ce prix-là, c'est cadeau^^) de Nadine Abensur. Le fenouil fond, la crème apporte la touche de douceur, les champignons revenus avec la touche de sauce soja et le parmesan donnent le côté umami qui rehausse le tout : tout cela crée une explosion en bouche dont je suis fan. Bref, vous aurez compris, c'est un plat qui est tout, sauf fade, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Allez-y, essayez, je suis sûre que vous serez convaincus ! 

DSC08311

Pour quatre personnes : 

4 bulbes de fenouil, 4 gousses d'ail, 5 cs d'huile d'olive, 60 cl de bouillon de légumes, 120g de champignons de Paris, 1 trait de sauce soja, 20 cl de crème liquide, 60 g de parmesan. 

Tailler les bulbes de fenouil en deux dans la longueur et les gousses d'ail en fines tranches. Emincer les champignons. 

Dans une cocotte, déposer le fenouil et l'ail. Ajouter 4 cs d'huile d'olive ainsi que le bouillon. Porter à ébullition, baisser le feu, couvrir et faire cuire doucement jusqu'à ce que le fenouil soit tendre et le jus réduit aux trois quarts. 

Pendant ce temps, faire sauter les champignons dans la cuillère restante d'huile d'olive. Ajouter la sauce soja peu avant la fin de la cuisson. 

Préchauffer le grill du four. Pendant qu'il chauffe, incorporer la crème au fenouil braisé, porter à ébullition et retirer immédiatement du feu. Incorporer les champignons, saupoudrer de parmesan et faire gratiner jusqu'à ce que le mélange se mette à bouillonner. Servir immédiatement. 

 

 

 

 

Posté par aurelvelvet à 15:47 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 mars 2017

Godeungeo Jorim (ragoût coréen au maquereau et au radis)

Je ne sais pas pour vous, mais ici, il y a toujours des poissons en conserve dans mes placards, que ce soit des sardines, du thon, des maquereaux ou encore, péché de gourmandise ultime, du foie de morue. Le poisson en boîte, c'est vraiment un de mes produits de base que je dégaîne quand je ne sais pas quoi faire à manger. C'est tellement personnalisable à l'infini! 

L'autre jour, je feuilletais pour la énième fois le joli livre reçu pour Noël K Food et je suis tombée en arrêt sur une recette familiale de ragoût de maquereau au radis blanc. J'avais du maquereau nature en boîte, du radis noir tout frais qui m'attendait et je venais de recevoir un gros colis de Kikkoman avec de la sauce soja.

La recette originale se fait avec du maquereau frais et du radis blanc mais c'est tout de même une bonne alternative. Inutile de vous dire que je n'ai pas été déçue du tout ! Bon, par contre, pour les palais sensibles, réduisez la dose de piment hein. Moi, j'ai mangé ça toute seule pendant que Père et Fils dégustaient des macaronis au beurre^^ (oui, quelquefois, il faut être égoïste dans la vie^^). 

DSC08272

 Pour deux personnes :

La sauce : 1 cs de gochugaru (poudre de piment rouge coréenne), 2 1/2 cs de sauce soja Kikkoman (produit offert), 10 cl d'eau, 1 gousse d'ail hachée.

250g de maquereau en conserve égoutté, 1/2 oignon finement émincé, 1 radis noir de petite taille pelé, coupé en deux dans la longueur et taillé en lamelles, 2 cs de persil haché, 1 cs d'huile neutre

Mélanger les ingrédients de la sauce et réserver. 

Dans une casserole, faire chauffer l'huile, y déposer les rondelles de radis, l'oignon émincé ainsi que les morceaux de maquereaux. Ajouter le persil haché. 

Verser la sauce réservée. Porter à ébulltion, couvrir, baisser le feu au minimum et laisser mijoter 15 minutes, sans remuer, jusqu'à ce que le radis noir soit tendre. Attention, il doit vous rester de la sauce !

Servir avec du riz et déguster bien chaud. 

Posté par aurelvelvet à 15:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

13 février 2017

Arménie Part 3 : Pashtet (roulés aux haricots rouges, noix, ail et coriandre)

Allez, on commence la semaine avec (encore) une recette arménienne. La dernière de la trilogie ! Mais, les filles m'ont proposé de réaliser un menu arménien estival ou encore russe, je n'ai donc pas fini de découvrir de nouvelles recettes authentiques qu'on ne trouve pas forcément dans les livres de cuisine ou sur le web. Par exemple, celle-ci, je n'en ai trouvé trace nulle part. J'imagine que c'est une recette familiale... A juste titre, Darya du blog Tortore me disait qu'elle lui faisait penser au Lobio géorgien : effectivement, ce sont les mêmes ingrédients et comme elle le souligne si bien dans son billet, ces quatres là (haricots rouges, noix, coriandre et ail) se marient à merveille.

J'étais un peu sceptique quant au beurre à tartiner avant de rouler mais allez-y les yeux fermés, ça donne une rondeur en bouche bien sympathique. En vrai, le beurre, c'est quand même un ingrédient magique non? 

PASHTET (1)

Pour une vingtaine de roulés : 

2 grosses boîtes d'haricots rouges, 2 gousses d'ail, 200g de cerneaux de noix, 2 bouquets de coriandre, sel et poivre

Beurre au goût, ramolli à température ambiante./ 1 grenade pour la déco (argh, impossible d'en trouver le jour J !)

collage

 Laver et hacher grossièrement la coriandre au couteau. 

Hacher l'ail. 

Mixer intimement les haricots rouges égouttés avec les noix. Saler, poivrer et ajouter la coriandre et l'ail à la préparation. Bien mélanger. 

Etaler la préparation sur du film alimentaire avec une spatule. 

Y déposer des noisettes de beurre et l'étaler sur la préparation. 

Rouler bien serré et réserver environ 1h au réfrigérateur. 

Couper en tranches et décorer avec des graines de grenade.

Servir avec du pain lavash ! 

Posté par aurelvelvet à 11:43 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2017

Arménie part 2 : Harissa

Allez, on continue sur la lancée des plats arméniens... 

Alors là, c'est mon coup de coeur. Si vous aimez les plats doudous, ceux qui réconfortent et dans lesquels on aurait presque envie de se rouler, cette recette est pour vous! Je n'avais jamais entendu parler de celui-ci avant que Gayane et Tatevik ne m'en parlent et je peux vous dire que leurs yeux pétillaient quand elles me disaient qu'on servait ça dans un bol et que, surtout, il fallait mettre un gros bout de beurre à fondre et une volée de poivre noir pour la touche finale. Rien que leur façon d'en parlait me donnait une envie folle d'y goûter. 

Harissa, donc, c'est un plat le plat emblématique de l'Arménie, traditionnellement réalisé pour Pâques. Un plat tout simple et qui nécessite très peu d'ingrédients : du blé décortiqué (pas de l'ebl*hein !) et du poulet. Une recette parfaite pour le froid glacial qui s'est abattu sur la France ces jours-ci. 

harissa

Pour une bonne marmite :

700g de poulet (nous avons pris des cuisses. Par pitié, prenez du bon poulet, le plat vous le rendra bien!), 500g de blé décortiqué (acheté en magasin russe, je pense qu'on peut remplacer par de l'orge mais le résultat sera peut être un peu différent), sel, poivre, paprika et beurre pour la touche finale.

Faire  tremper le blé décortiqué la veille de réaliser la recette. l'égoutter et le cuire dans de l'eau salée portée à ébullition jusqu'à ce que les grains s'ouvrent. Egoutter et réserver. (Si vous utilisez de l'orge, vous pouvez passer cette étape)

Disposer les cuisses dans une grosse cocotte, les couvrir d'eau salée, porter à ébullition et les cuire jusqu'à ce que la viande soit très tendre. Egoutter en conservant l'eau de cuisson, laisser refroidir et effilocher la chair, retirant bien tous les os. 

Dans la cocotte qui a servi à la cuisson du poulet, mettre le blé égoutté, le bouillon de poulet et la viande effilochée. Ajouter 1 litre 1/2 à 2 litres d'eau. 

Laisser cuire à feu très doux, en remuant de temps en temps avec une spatule en bois (environ 2 heures) et en rectifiant l'assaisonnement. Bien saler afin que le plat ne soit pas fade. 

1/2 h avant la fin de la cuisson, remuer plus souvent et vigoureusement afin que cela n'accroche pas. Vous devez vous rapprocher d'une texture proche de celle du porridge, avec des filaments de poulets quasi invisibles et des morceaux très tendres de blé. 

Servir bien chaud avec un bon morceau de beurre, du poivre et une volée de paprika (ou de cumin). Et du pain lavash si vous en trouvez ! 

Posté par aurelvelvet à 09:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 janvier 2017

Arménie part 1 : Kompot

 

Hier, j'ai eu le plaisir de mettre en place et d'organiser un atelier cuisine arménien (vive mon boulot qui me permet de rencontrer des personnes de nationalités diverses et surtout, de parler nourriture avec elles^^); 

Gayane et Tatevik m'avaient donc proposé de réaliser un repas traditionnel arménien et de saison. Elles avaient toutes deux à coeur de présenter des recettes moins connues que les mantis ou les dolmas. Et vous pensez bien que je suis toujours partante pour un truc comme ça! Nous nous sommes donc retrouvés à 25 (on va bientôt être victime de notre succès à ce rythme) pour préparer dans la bonne humeur ce fabuleux repas, égayé par les jolis babillements de la petite Milena de 11 mois qui passait de bras en bras. 

Je vais d'abord commencer par vous parler de la recette la plus rapide à faire et qui ne demande pas grand chose : le kompot. Contrairement à ici, le kompot est une boisson froide réalisée à partir de fruits de saison et de baies qui lui donnent cette jolie couleur. Elle est très populaire dans les pays d'Europe de l'Est mais aussi en Arménie. On peut y mettre tous les fruits qu'on veut, libre à vous de choisir en fonction de vos goûts ! 

DSC07929

Pour une carafe : 

3 pommes, 3 poires, 300g de raisins, 1/2 sachets de fruits rouges surgelés, sucre au goût.

Laver soigneusement les fruits (nous avons pris des fruits bios et ne les avons pas pelés. Si les vôtres ne le sont pas, les peler).

Détailler en quartiers et ôter le trognon des pommes et des poires. 

Egrainer le raisin. 

Disposer pommes, poires et grains de raisins ainsi que les fruits rouges surgelés dans une grosse casserole, ajouter le sucre à votre convenance et couvrir d'eau. 

Porter à ébullition, baisser le feu et laisser cuire 10 à 15 minutes environ (les fruits doivent être fondants mais encore se tenir). 

Laisser refroidir et servir frais. 

On boit le jus bien frais et on concomme les fruits à côté ! 

Posté par aurelvelvet à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,