Allez, on continue sur la lancée des plats arméniens... 

Alors là, c'est mon coup de coeur. Si vous aimez les plats doudous, ceux qui réconfortent et dans lesquels on aurait presque envie de se rouler, cette recette est pour vous! Je n'avais jamais entendu parler de celui-ci avant que Gayane et Tatevik ne m'en parlent et je peux vous dire que leurs yeux pétillaient quand elles me disaient qu'on servait ça dans un bol et que, surtout, il fallait mettre un gros bout de beurre à fondre et une volée de poivre noir pour la touche finale. Rien que leur façon d'en parlait me donnait une envie folle d'y goûter. 

Harissa, donc, c'est un plat le plat emblématique de l'Arménie, traditionnellement réalisé pour Pâques. Un plat tout simple et qui nécessite très peu d'ingrédients : du blé décortiqué (pas de l'ebl*hein !) et du poulet. Une recette parfaite pour le froid glacial qui s'est abattu sur la France ces jours-ci. 

harissa

Pour une bonne marmite :

700g de poulet (nous avons pris des cuisses. Par pitié, prenez du bon poulet, le plat vous le rendra bien!), 500g de blé décortiqué (acheté en magasin russe, je pense qu'on peut remplacer par de l'orge mais le résultat sera peut être un peu différent), sel, poivre, paprika et beurre pour la touche finale.

Faire  tremper le blé décortiqué la veille de réaliser la recette. l'égoutter et le cuire dans de l'eau salée portée à ébullition jusqu'à ce que les grains s'ouvrent. Egoutter et réserver. (Si vous utilisez de l'orge, vous pouvez passer cette étape)

Disposer les cuisses dans une grosse cocotte, les couvrir d'eau salée, porter à ébullition et les cuire jusqu'à ce que la viande soit très tendre. Egoutter en conservant l'eau de cuisson, laisser refroidir et effilocher la chair, retirant bien tous les os. 

Dans la cocotte qui a servi à la cuisson du poulet, mettre le blé égoutté, le bouillon de poulet et la viande effilochée. Ajouter 1 litre 1/2 à 2 litres d'eau. 

Laisser cuire à feu très doux, en remuant de temps en temps avec une spatule en bois (environ 2 heures) et en rectifiant l'assaisonnement. Bien saler afin que le plat ne soit pas fade. 

1/2 h avant la fin de la cuisson, remuer plus souvent et vigoureusement afin que cela n'accroche pas. Vous devez vous rapprocher d'une texture proche de celle du porridge, avec des filaments de poulets quasi invisibles et des morceaux très tendres de blé. 

Servir bien chaud avec un bon morceau de beurre, du poivre et une volée de paprika (ou de cumin). Et du pain lavash si vous en trouvez !