salmon_fishball_3089

Ah, que la vie est cruelle... D'abord, j'ai eu un choc en apprenant il y a peu qu'Inspecteur Gadget était un robot. Car oui, pour moi, c'était un être humain doté de supers pouvoirs et ça, c'était acquis depuis ma plus tendre enfance (j'ai bien fait rire tout le monde ce soir là puisqu'on m'a dit "T'as déjà vu un humain avec un cou qui s'allonge à outrance toi?". Ben oui, justement, un humain avec des supers pouvoirs, c'est logique). Et ces salopeurs de rêve d'enfance ont poussé le bouchon encore plus loin en me disant que c'était Sophie qui pilotait tout (son oncle ET son chien androïde. Parce que lui aussi serait un robot) depuis son bouquin ordinateur (lors de la même soirée, on a voulu me faire avaler qu'Xor le shérif de l'espace était lui aussi un robot, heureusement, j'ai eu un éclair en me remémorant les paroles "Homme ou robot, il change de peau" et j'ai pu leur clouer le bec). Bon et des exemples comme ça, j'en ai plein.   

Non, moi, depuis que je suis petite, je crois juste les trucs que je trouve géniaux  et je refuse d'admettre la triste vérité. Je me rappelle d'une fois, je devais avoir 6 ans, j'ai rencontré un enfant avec de longs cheveux blonds. A 6 ans, longs cheveux blonds = fille. Même quand le bambin m'a dit s'appeler David, ça ne m'a pas perturbée plus que ça et on a joué toute la matinée. Quand j'ai dit à ma mère que je m'étais fait une copine qui s'appelait David, elle a bien ri et m'a dit que ça ne pouvait pas être une copine, impossible. Et bien, j'ai refusé de le croire et pour moi, j'avais joué avec une fille (super sympa en plus).

Tout ça pour dire que ma déception fût grande lorsque j'ai appris hier que Maliki n'existait pas en vrai et que c'était un monsieur (talentueux) qui se cachait derrière. Je la trouvais super sympa cette Maliki avec ses petites histoires et ses leçons de vie (et en plus, comme moi, elle avait un chat qui faisait Matrix sur les murs recouverts de moquette - oui, c'est affreux la moquette sur les murs et encore plus quand un chat y fait des bouloches du sol au plafond -). Il n'empêche que je suis toujours fan de la dite Maliki mais je suis presque triste qu'elle soit pas réelle.  Bref.

En tous cas, un truc qui me déçoit pas en ce moment, ce sont les croquettes de poisson (belle transition). Simples à préparer, rapides, d'une efficacité redoutable (ça calle et c'est vraiment un plat économique) et propices à la créativité, à partir du moment où on a la base, c'est parti ! Hier soir, ça a été un joyeux melting-pot, entre la Thaïlande et le Japon...

Croquettes de saumon au curry vert, asperges et sauce Teriyaki

100_1793Pour une dizaine de croquettes:

1 boîte de saumon égouttée / 2 oeufs / 3 cs de chapelure / 1 poignée de gruyère râpé / 1/2 boîte de pointes d'asperges coupées en petits tronçons /1 cc de curry vert / 3 cs de sauce teriyaki / 40 g de farine / 1/2 cc de levure / 4 cs de sésame blond / persil haché

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients, à l'exception de la sauce. Bien amalgamer, si la consistance vous paraît trop "liquide", vous pouvez ajouter un peu de chapelure. Former des boulettes et les réserver au frais.

Chauffer 1 cs d'huile dans une poêle et lorsqu'elle est bien chaude, y mettre les croquettes. Cuire environ 5 minutes par face à feu moyen. Ajouter alors la sauce teriyaki, faire bouillonner 1 minute et servir immédiatement.