thon_80_grammes

Je suis contente, j'ai gagné des places pour Canine en inventant des définitions à des mots subversifs ou bizarres. Ce qui ne gâche rien, c'est que ce film semble vraiment sympa et que l'idée initiale me branche bien (des parents qui, pour protéger leurs enfants de l'extérieur, donnent un autre sens aux mots jusqu'à ce que leur petit monde dégénère, en gros. Je ne l'ai pas encore vu, je vous le rappelle). Et c'est vrai que petite, je me demandais souvent pourquoi tel mot désignait telle chose et surtout QUI l'avait décidé (entre nous, je n'ai jamais eu de réponse et je me demande encore qui invente, par exemple, les noms de médicaments. Mucolator, Mucomyst et Doliprane, on dirait des noms de méchants dans les dessins animés pour enfants).

C'est pour cela que j'étais super contente d'avoir pour option Linguistique lorsque je me suis inscrite en fac de Psycho, je me suis dit "ça y est, tu vas avoir enfin des réponses". Et bien, non. Au bout de quelques cours, j'ai trouvé ça ultra chiant. Et puis de toutes façon, quand j'étais en Psycho, le seul cours qui me passionnait, c'était la Biologie et plus particulièrement la génétique, les caryotypes et les chromosomes (et puis c'est lors de ce cours que j'ai appris que la cellulite était un caractère sexuel secondaire de la femme et qu'on y pouvait rien, absolument rien. C'est toujours plaisant de le savoir, ça évite de se rendre malade pour rien.) Oui, pour quelqu'un qui a toujours été littéraire, c'est étrange. D'ailleurs, après avoir récolté un 20 en Bio aux partiels de fin d'année (et des notes minables dans tout le reste), j'ai abandonné la fac... Pas assez concret à mon goût.

Vous devez d'ailleurs vous demander à ce stade de lecture pourquoi je m'amuse à colorer plein de phrases. Parce qu'en fait, j'ai été taggée par Letitia qui m'invitait à révéler 7 choses me concernant. Oui et il en manque une. La pire de toutes. J'ai tué mon fidèle ami Rice-cooker ce matin même. Par le feu. En voulant éteindre mon four, j'ai allumé la plaque électrique où était posé l'ami fidèle. Je suis partie à l'étage vaquer à mes occupations (= traîner sur Youtube) quand une odeur effroyable de plastique  fondu a commencé à m'envahir. J'ai maudit le voisin durant 10 minutes avant d'aller quand même vérifier au cas-où si c'était pas chez moi. Bien sûr que c'était chez moi ! Une épaisse fumée envahissait la cuisine et le salon, une odeur immonde et un rice cooker à moitié fondu m'attendait... Il ne me reste plus qu'à aller gratter la plaque. J'ai au passage compris que si il y avait le feu chez moi, je ne pouvais pas compter sur ma chienne pour m'avertir, elle dormait comme une bienheureuse sur le canapé.

Sinon, quand même une petite recette rapide, faite un soir de flemme, quand mon Joli-coeur crie famine et que le frigo est vite.

Croquettes de thon épicées au sésame


100_1483
En fait, la recette initiale vient de , mais j'ai fait quelques modifs.

Pour deux (oui, la recette est pour quatre mais on avait faim!) :

1 boîte de thon égouttée, 6 olives noires hachées, 2 oeufs, une petite poignée de fromage râpé, 40 g de farine, 1/2 cc de levure, 1 lichette de piment thaïlandais (ou autre), 3 cs de panko (chapelure japonaise, je n'avais que ça), persil haché au goût, poivre et graines de sésame.

Procédure on ne peut plus simple : Tout mélanger dans un saladier (hormis le sésame). Faire des boulettes avec la préparation, boulettes qui sont parties prendre le frais durant une dizaine de minutes.

Les rouler rapidement dans le sésame. Faire chauffer 2 cs d'huile et cuire les croquettes 5 minutes par face.

Trop fastoche !